vendredi 30 mars 2012

La valse des malaises

Comment on se sent, avec le recul et la face moins enflée, un fossé de maintenant 7 mm entre les deux palettes et l'obligation de payer son loyer malgré tout? Comment va ce 30 mars?

Je vous ai raconté en long et en large mon expansion palatine du 14 février dernier. Dans mon feu billet de La Barbouilleuse (je suis d'ailleurs encore en deuil), il était facile pour moi de "beurrer épais" comme on dit et de vous faire rire... C'est un p'tit peu moins évident aujourd'hui pour la simple et bonne raison que la vie est plate rare. Aussi plate que mes seins à l'âge de 12 ans (euh... ok, l'image n'était peut- être pas nécessaire mais han! avoue que c'est plate!).

C'est un gros travail sur soi-même d'accepter de changer de visage à l'âge adulte. Il faut apprendre à faire les premiers pas à chaque jour (la première fois que je retourne au travail, la première fois que mes collègues me voient la face, la première fois que je vais à l'épicerie et que je rencontre LE gars qui me fait perdre mes moyens et qui (fuck) me parle...) Il faut composer avec la gêne de se montrer en public avec un visage "in progress" et la réaction des gens, qui veulent être fins, qui sont maladroits, qui font de leur mieux mais qu'à chaque fois, tu repars chez vous en te disant : "hé boy, j'pense que je pourrais jouer dans un épisode de Trauma".

Ce que j'ai entendu le plus souvent c'est : "heinnnnn! Comment ça se fait qu'ils t'ont arraché une dent?" Alors que NON, j'ai toutes mes dents mais ce que tu vois mon ami, c'est un trou de la grosseur d'une palette entre les deux palettes que je possède ENCORE. J'ai pensé me poser une "Chiclets"... j'imagine que c'est une mauvaise idée...

Il y a aussi ceux que je rencontre et qui lâchent un gros "TABARNAK" aussitôt que j'ouvre la bouche pour les saluer... dans ce temps-là, je sais que dans leurs yeux, je fais pitié...

Il y a ceux qui ne me reconnaissent pas malgré nos 10 ans d'amitié (non P-A, ne te sens pas visé... hahaha)...

Il y a les encourageantes, qui disent me trouver encore plus belle (la bouche fermée) et avec qui je passe mes soirées du week-end à leur casser les oreilles avec mes histoires buccales (orales?)...

Bref, il y a autant de malaises que de personnes que j'aime.

J'avoue limiter mes sorties... parce que la prochaine fois que tu vas me voir, si je peux choisir, je préférerais que tu me trouves cute! Mais si je te croise d'ici là, n'oublie pas que je suis quelqu'un qui a beaucoup d'humour... et qui pense que la vie ne fait que commencer!


La voilà, la nouvelle face de madame Perreault... j'ai trop de fierté pour sourire avec mes (pas de) dents!






mercredi 28 mars 2012

Mon frère Max


Salut Max,

Je t'écris ce petit mot par ici pour que toute la cyber planète sache que j'ai un petit frère (plus grand que moi depuis l'âge de 12 ans) qui me manque ...

Je m'ennuie bazouelle.

Je me trouve chanceuse "qu'on s'a". J'ai toujours senti que nous deux, nous n'avions pas besoin de se téléphoner 15 fois par mois pour rester proche... et à chaque fois que j'ai la chance de te revoir, c'est comme si on ne s'était jamais quitté. C'est comme si la veille, j'écoutais encore la télé avec toi dans le salon sur la Murdoch. Je nous vois encore manger nos douze délicieux grilled cheese au sirop d'érable avant le souper en guise de collation (bien entendu avant que nos parents arrivent du travail).

Je pense beaucoup à toi et ta famille ces jours-ci. Les parents sont revenus dans leur Abitibi-Chérie et te voilà sans nous à 8 heures de char...  T'es un vrai, toi. Tu le sais que ce n'est pas si long, une journée de char pour retrouver ceux qu'on aime... Combien de fois nos parents ont pris le volant lorsque nous étions plus jeunes, avant que les télévisions qui s'accrochent sur le banc d'en avant existent, pour nous étourdir d'épinettes dans le Parc LaVérendry??  De jeux plates en filets de baves, nous roulions lentement vers des destinations exotiques telles les glissades d'eau St-Sauveur ou, un peu plus tard, le Van's Warped Tour...
J'espère que tu transmettras ça à tes enfants: l'Abitibi, ce n'est pas loin. C'est le reste du Québec qui l'est! Et n'oublie pas de leur chanter la toune à Tremblay qui nous cassait les oreilles dans le char: "Ohhh allééééé-balouaaaa-balouééé. Oh allé oh..." (tu t'en souviens?)

J't'aime mon frère, j'arrive au mois de mai... prépare les enfants, ça va être la fête!
xxx

Nous habitions sur la rue Larivière, là où maintenant l'on sert des shish taouk...
C'est quoi le but de dire à ses enfants "avant d'aller dans les manèges, il faut prendre des belles photos!" Ça donne ce que ça donne hein!  
Deux Perreault + Trois Tremblay = Les cinq mousquetaires


Catherine et Maxime

lundi 26 mars 2012

Désespoir!

La technologie me tue. Une véritable relation d'amour-haine entre nous se développe...

En modifiant mon adresse email, j'ai "perdu" mon blog de la barbouilleuse... Adieu péripéties passées, avec les alarmes de feu dans les auberges jeunesses, Kimette et les puces de lit, mon top 5 des patients plaies et mon expansion palatine...
Et moi qui disait dernièrement que j'entamais le début du reste de ma vie...

Alors me revoici dans "Elle barbouille"...